Everything, everything de Nicola Yoon

08:00

Madeline a une maladie très rare. Elle ne peut sortir de chez elle au risque de tomber malade dans la foulée. Alors qu'une nouvelle famille s'installe en face de chez elle, Madeline voit cela comme un challenge.

Arrivera-t-elle à aimer ce challenge qu'est la vie ?
Que cache réellement sa maladie ?


Madeline a dix-huit ans et elle n'est jamais sortie de chez elle à cause d'une maladie appelé DICS. Elle ne connaît que sa mère, une aide médicale du nome de Carla ainsi que de professeurs privés. Elle souffre beaucoup du monde extérieur mais elle vit avec sa solitude en lisant des romans.

"Je pense à Olly, qui doit m'attendre, transi de froid après sa décontamination. Il est tout le contraire. Pas sûr. Pas familier. Toujours en mouvement.
Il est le plus grand risque que j'aie jamais pris."

Au début, je pensais que ça allait tourner au drame mais au fur et à mesure de ma lecture, la seule peur que j’aie éprouvé c'est qu'elle ne fasse pas le bon choix. Madeline est une adolescente qui vit un peu en retrait de la société à cause de sa maladie. Le fils du nouveau voisin qui s’installe en face de chez elle va tourner au conflit la relation qu'elle a avec sa mère.

Nicola Yoon n'a pas seulement mis sur le tapis une maladie mais deux ainsi qu'une vision du Monde qui m'a semblé parfaite même si je sais que ce n'est pas le cas pour les 2/3 de la planète. Les rêves que réalisent Madeline en enfreignant les règles vont révéler d'avantage que sa nature et ce qu'elle pense.

"C'est tout ce que je réussis à lui dire. Je voudrais ajouter que c'est grâce à lui si je suis ici, si je suis Dehors. Que l'amour ouvre toutes les portes. J'étais heureuse avant de le rencontrer. Mais à présent je suis vivante, ce qui est totalement différent."

En réalisant ce qui lui arrive, Madeline va se couper du Monde mais d'avantage de sa mère. Un conflit obligatoire que Nicola Yoon a marqué une pierre deux coups. Car dans chaque relation parent/enfant, il y a toujours un geste ou une parole de trop qui n'aurait jamais apparaître. L'auteure a su en parler et toute dignité en y mêlant beaucoup de sentiment pour ne pas choquer le lecteur car Madeline va aller trop loin envers sa mère et sur ce qu'elle lui a infligé. Un choix judicieux même si j'aurai aimé avoir un peu plus de la mère de Madeline à la fin.

C'est un peu grâce à ce nouveau voisin que Madeline tente enfin l'impossible quitte à mourir. Ce qu'elle a acquis depuis déjà plusieurs années n'a fait que s'écrouler. Il n'est autre que le lien le plus précieux qu'elle est acquis durant toutes ces années d'enfermement. Il n'y a que ce lien entre les deux personnages qui la pousse aller en avant.

"D'après la théorie du chaos, le moindre petit changement dans une situation initiale peut produire les conséquences les plus folles et les plus inattendues.Le battement des ailes d'un papillon peut provoquer un ouragan."

Everything, everything a su mettre en avant un problème lié envers un parent solitaire face à la maladie d'un enfant qui ne veut qu'une chose, vivre. La réaction du roman m'a bien plu tout comme Madeline avec son entêtement. Une histoire agréable et facile à lire.

4/5.
2016. Romance, contemporaine. Éditions Bayard. 360 pages. 16€90.
Existe en version numérique.


You Might Also Like

2 commentaires

  1. J'ai aussi beaucoup aime ce livre et cette fin hate de voir l'adaptation au cinéma

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Effectivement et les acteurs ont l'air vraiment top !

      Supprimer

Popular Posts

Like us on Facebook

Instagram