Mais c'est à toi que je pense de Gary A. Braunbeck

08:00

Mark Sicbe se fait enlever dans son motel après que sa voiture tombe en passe et qu'on lui explique qu'il aurait pu mourir si sa voiture n'avait pas lâché plus tôt. C'est alors qu'il découvre que son enlèvement a été fait par des enfants de onze à vingt et un ans. Quatre jeunes personnes qui ne veulent qu'une seule chose, retourné chez eux. Son périple ne fait que commencer et sa vie ne sera pas du tout la même.

Que cachent les enfants ?
Pourquoi ont-ils choisi Mark ?


Mark est un responsable de l'entretien dans une école. Il vit plutôt une vie paisible qui lui conscient avec sa femme. Le jour de son enlèvement, il découvre une vie plutôt déstabilisante autour d'enfants qui ont vécu beaucoup de sévices. Mark n'aura pas de choix que de suivre et d'écouter ses enfants.

Je crois que pour l'instant c'est le seul roman avec "Le passage" de Justin Cronin qu'un univers me bouleverse d'une façon différente. Quand j'ai commencé la lecture de ce roman, je me suis tout de suite mise à me poser des questions sur la façon différente. Quand j'ai commencé la lecture de ce roman. Le récit nous est conté par Mark à la première personne du singulier. Donc je faisais comme si j'avais Mark en face de moi et qui me raconté son histoire d'enlèvement mais bien plus car il s'agit surtout d'une histoire de conscience.

Les ingrédients qu'ont mis Gary A. Braunbeck pour faire avancer les personnages et de les évoluer m'a rendu sceptique par le comportement du plus vieux jeune homme qu'on nomme Christopher. Âgée de vingt et un an, il est le plus vieux à s'en être sorti pendant plus de neuf ans auprès de son tortionnaire surtout quand on découvre son histoire. Christopher en a tellement vu qu'il a besoin de médicaments pour gérer sa frustration mais aussi sa colère qui peut vite devenir incontrôlable. Les trois autres jeunes ne sont restés que deux ans avec Grendel, leur tortionnaire qui ressemble à tout le monde.

"- Avez-vous été impressionné par mon talent ? 
- Pas vraiment. 
- Pas vraiment ? Il est vrai que la capacité à apprécier une œuvre d’art s’acquiert et s’affine avec le temps. Ne vous inquiétez pas, je n’en prends pas ombrage et je vous assure que vous n’avez pas heurté ma sensibilité. 
- Vous n’imaginez pas à quel point je me sens soulagé, répondis-je."

Le récit que nous livre Mark va nous rendre malade sur les choses qu'ont vécu les adolescents. Les délais sont tellement scabreux et malsains que j'ai eu du mal à me sortir ou de comprendre le profil de Grendel. C'est assez intelligent de la part de Gary A. Braunbeck d'avoir écrit ce roman de cette façon car les ados et Mark sont totalement différents et que Mark qui est un homme plutôt respectable de par son métier malgré les découvertes qu'il nous livre, il faut surtout s'attendre et que Mark qui est un homme plutôt respectable de part son métier malgré les découvertes qu'il nous livre, il faut surtout s'attendre à comprendre le passé de Mark. Son histoire va peut-être émouvoir plus d'une personne si on est sensible comme moi car il a une grandeur d'âme à couper le souffle. Son soutien jusqu'à la fin n'est autre que sa femme à qui il raconte l'histoire et la fin montre à quel point ils peuvent tout se raconter sans que l'autre ne le juge sur ses méfaits.

Mais c'est à toi que je pense aurait pu être un coup de cœur mail il m'a fallu un temps d'adaptation pour comprendre où m'emmenait l'auteur. Mais ce fut un quasi sans faute sur le récit et l'histoire montre à quel point peut être un humain et que des failles peuvent toujours exister. Mark m'a vraiment bluffé.

4,5/5.
2010. Thriller. Édition Bragelonne. 358 pages. 20€30.


You Might Also Like

0 commentaires

Popular Posts

Like us on Facebook

Instagram